Pour un soutien des projets des femmes et pour papoter aussi...
 
AccueilAccueil  PortailPortail  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A quelle dose, le "fait à la maison" ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
fleur de jasmin
accro
accro
avatar


MessageSujet: A quelle dose, le "fait à la maison" ?   Mer 4 Nov - 7:18

Pensez vous que le fait de refaire toutes les choses à la maison à la méthode ancienne, tout refaire "comme avant" soit une satisfaction uniquement personnelle, sous le couvert de "c'est moins cher", "c'est meilleur", "c'est mieux pour la planète", ... ou soit une manipulation incidieuse d'une certaine élite économico-politique pour rattacher les femmes à leur foyer, leur donner mauvaise conscience de ne pas faire et les pousser incidieusement à quitter leurs emplois (lorsque cela financièreemnt est possible) pour libérer des postes...

- faire son pain, ses gateaux, ses yaourts, ses patés, ses conserves, ses confitures, ses coussins brodés, participer activement aux vies associatives qui tournent autours des enfants, des anciens, des défavorisés, des clubs de sport... faire sa lessive, faire ses engrais, cultiver son jardin, faire.... faire.... faire..... faire..... faire.....

sauf que nos anciennes ont été très satisfaites de trouver des choses à ne plus faire... pour se libérer un peu de temps... et ne plus être des esclaves domestiques à la bonne conscience...

par exemple, les couches lavables, ... c'est une charge de travail supplémentaire indéniable pour la maman... (ce ne sont pas les mecs qui vont se cherger de cela...) à un moment où elle a besoin de repos et d'alléger sa quantité de travail pour penser un peu à elle...

Avez vous déjà pensé à cela dans ce sens là ???

Alors je pense qu'il faut se faire plaisir, sans que cela deviennent de l'esclavage... et surtout pouvoir faire un équilibre entre le "je fais moi même" et je me préserve, car la santé de la femme est plus précieuse que tout, c'est le coeur de la famille, si elle est trop épuisée, elle ne peut plus s'occuper de l'éducation des enfants... et de son mari et d'elle et cela devient la spirale descendante...

Ne vaut il pas mieux remplacer un "je le fais moi même" par un "tout prêt" et privilégier un moment de complicité avec enfants, mari ou simplement une heure de lecture et de repos rien que pour soi...

il y avait eu il y a quelques années un sujet sorti par des sociologues, mais je ne me souviens plus dans quel journal, un truc sérieux...


Bonne réflexion...
vos avis seront très riches et très intéressants... comme d'hab
Revenir en haut Aller en bas
Choum
Membre de l'équipe
Membre de l'équipe
avatar


MessageSujet: Re: A quelle dose, le "fait à la maison" ?   Mer 4 Nov - 7:35

Quel beau sujet de discussion !

Je vais te donner mon point de vue personnel. Personnellement à tes yeux je dois cumuler affraid
1) mes gamins sont en couches lavables
2) j'aime faire tout moi-même
3) je suis mère au foyer
4) je suis élue parent d'élève
5) si j'avais eu la possibilité de le faire, j'aurais apprécié adhérer à une association comme la lecture aux personnes agées, aux enfants, ou les restos du coeur etc

Pourquoi tout ça ?
Parce que j'aime ! et surtout pas parce que je m'y sens forcée. Les couches lavables, tu dis
Citation :
c'est une charge de travail supplémentaire indéniable pour la maman... (ce ne sont pas les mecs qui vont se cherger de cela...)
c'est totalement faux à mes yeux Ce n'est en rien une charge de plus pour moi. Ca me parait normal et naturel de laver des couches comme je lave mon linge. Certes tu peux dire "oui mais ça prend du temps de les mettre dans la machine, de les mettre à sécher etc. MAIS je ne perds pas de temps à aller courir au magasin en acheter, à porter les paquets qui prennent une place incroyable dans le caddie, le coffre de la voiture, à la maison. Je ne perds pas de temps à les entasser dans un sac poubelle, qui va puer, et qui va prendre de la place, et qu'il va falloir que je descende etc. Ca revient au même tout ça sincèrement ...
Et autre chose très importante, j'ai p'tet un mari pas comme les autres (euh si si il est comme tous les mecs) et franchement pour lui changer les couches, les laver, les sécher les ramasser, c'est une chose qu'il fait !!! ça ne m'est pas du tout réservé ... C'est p'tet aussi le mode de vie des "nouveaux papas" comme on dit.

Ensuite pour ce qui est de la cuisine. J'aime cuisiner. Très honnêtement j'aurais découvert ma passion pour la cuisine avant, je pense vraiment que j'en aurais fait mon métier ! donc j'avous y trouver une satisfaction personnelle incroyable, surtout quand je vois Tony heureux comme un pape de manger une mousse au chocolat maison avec un vrai gout de chocolat, des yaourts maison, etc.
tu dis
Citation :
privilégier un moment de complicité avec enfants, mari

Ici ça passe par la bouffe ! tu peux pas savoir le degré de morfalerie qui peut se dégager de notre foyer. La bouffe ça nous réunit ! tous les jours autour de la table, toujours tous ensemble. et ce moment privilégié dont tu parles, il se passe à table quand je vois mon gamin se ruer sur sa tarte aux légumes, sa soupe, son dessert. que l'homme n'est pas mieux à se resservir 2 fois parce que je cite "c'est super bon ma chérie" . D'ailleurs, Léo tu peux essayer de lui faire manger du tout prêt, tu vas te gratter ... il n'aime pas ... Je n'ai rien contre le tout prêt, parfois ça dépanne, et heureusement qu'on a ça parfois. mais pour avoir testé plusieurs fois, ici, c'est plus la peine d'en proposer... Léo ne mange pas, Tony et moi n'aimons pas franchement et au final on mange pas avec plaisir ...
Pour le pain, les yaourts par exemple, c'est vraiment juste le plaisir de faire. J'en fais peu, parce que j'ai peu de temps, donc tu vois le pain je l'achète quasiment tous les jours, mais quand je retrouverai le temps, j'aimerais m'y remettre ...

et à côté de ça, je ne pense pas qu'on force les femmes à quitter leur emploi en leur donnant envie de faire leur pain ou autre. Je vois Pimp, elle bosse et pourtant elle fait pas mal de choses elle même non ?

Il faut certainement trouver un juste milieu. C'est mon cas par exemple, je fais un max de chose moi-même, néanmoins je ne fais pas tout, ça me permet à côté de ça, de coudre, de faire du patchwork, d'aller à un cours de salsa etc. Il y a des extrêmes c'est sûr.
Même si au fond j'aimerais bien vivre à "la petite maison dans la prairie" j'aime avoir des choses toutes faites sous la main (la lessive, le pain sont des exemples)

Il est impératif d'être en accord avec soi-même ! Tu n'as pas envie de faire ta lessive, ne la fais pas Wink tu aimes faire ta tarte aux pommes ? fais là Wink il faut avant tout y trouver du plaisir et de la satisfaction.
Revenir en haut Aller en bas
pimp
Membre de l'équipe
Membre de l'équipe
avatar


MessageSujet: Re: A quelle dose, le "fait à la maison" ?   Mer 4 Nov - 8:57

Je te confirme, Choum ! je bosse à 39h / semaine, et malgré tout :

- je fais la cuisine (très peu de plats préparés) - parce que c'est meilleur et moins cher
- je fais mes produits d'entretien (j'envisage de plus en plus de faire ma lessive) - parce que c'est bon pour la planète
- je fais des confitures, des desserts maison, des gâteaux pour le goûter des filles à l'école, j'aimerais avoir une yaourtière - parce que c'est meilleur et plus sain, et accessoirement je pense que ça revient moins cher
- si j'avais un 3ème enfant, je pense qu'il serait en couches lavables - parce que les couches, ça pollue et ça encombre mes poubelles plus vite
- je couds depuis peu, parce que c'est un plaisir
- je suis membre du conseil d'administration de la MJC, parce que c'est une façon pour moi de m'investir pour mes enfants
- j'envisage dans ma nouvelle maison de faire un jardin potager, pour le plaisir de cultiver moi-même mon jardin et récolter mes légumes
- même si les enfants vont à l'étude, je vérifie les devoirs tous les soirs et je les fais travailler le week-end et les vacances, et j'essaie de leur transmettre le goût de la lecture, du plein air, de la cuisine, etc...

Et cependant, j'envisage aussi de reprendre mes études, de passer des diplômes, et d'embrasser une carrière d'acheteuse, métier qui est statut cadre et très prenant !

Et crois-moi, je ne délaisse pas mes enfants pour autant ! ils sont ma priorité n°1, c'était déjà une évidence, mais ça l'est encore plus maintenant que je finis mon bilan de compétence, cela m'a aidé à m'en rendre compte et faire aussi mes choix de carrière en fonction de ça ! Il n'est donc pas question que je devienne femme au foyer (par contre, j'aimerais bien faire une pause d'un à trois ans pour faire encore plus de choses, mais ça ne se fera pas).

Pour moi, les secrets pour bien y arriver :

- être bien organisée (ça passe par un ménage structuré afin que ça ne pollue pas trop le temps perso)
- savoir rester zen devant les situations "d'urgence"
- savoir consacrer du temps aux autres même si le ménage ou les papiers ne sont pas faits
- savoir se garder du temps pour soi, même si les autres ont toujours besoin de quelque chose
- savoir se faire plaisir à tous les instants (faire le ménage peut être un plaisir, car derrière tu sais que tu auras la satisfaction que tout soit en ordre ; je déteste faire la cuisine la semaine, mais j'adore le week-end, alors du coup je m'avance le week-end pour que la semaine ça ne soit pas une corvée, etc...)

Voilà mon avis de Femme Très Active et qui n'imagine pas de ne plus l'être.

_________________
"La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute" - Confucius
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Membre de l'équipe
Membre de l'équipe
avatar


MessageSujet: Re: A quelle dose, le "fait à la maison" ?   Mer 4 Nov - 9:07

Je vais dans le sens de Choum.

J'ai travaillé quand Lise était petite : avec couches lavables, ce qui me permettait d'avoir une femme de ménage (oui je préfère avoir les mains dans le caca de mes enfants que sur l'aspi ). Aujourd'hui, faire moi-même (allaitement maternel, couches lavables, repas, vêtements) me permet de rester à la maison. C'est un choix que j'ai fait (et mon homme, s'ilme soutient, ne m'aide pas ), mais que je ne ferais pas pourd'autres !!

Une chose a énormèment changé depuis nos grands-mères : l'électroménager. On ne lave plus à la main, c'est des machines qui pétrissent pour nous, on peut préparer à l'avance et congeler...

Au XXe siècle, les femmes ont gagné la possibilité de choisir : travailler ou pas, avoir des enfants ou pas, se marier ou pas... Gardons chacune la possibilité de ces choix !!!

(après de faire me permet un grand plaisir : quand je fais les courses, mon caddie ne refète pas vraiment la famille 2 parents, 2 enfants )

_________________
Il faut tenir à une résolution parce qu'elle est bonne et non parce qu'on l'a prise.
La Rochefoucauld

C'est bon le bonheur !!
Lise
Revenir en haut Aller en bas
Choum
Membre de l'équipe
Membre de l'équipe
avatar


MessageSujet: Re: A quelle dose, le "fait à la maison" ?   Mer 4 Nov - 9:28

je n'avais pas osé mentionner l'allaitement maternel en fait maison, mais 10doigts l'a fait
Revenir en haut Aller en bas
pimp
Membre de l'équipe
Membre de l'équipe
avatar


MessageSujet: Re: A quelle dose, le "fait à la maison" ?   Mer 4 Nov - 9:38

je rajoute donc que je suis à 200 % allaitement maternel + tirer son lait (j'ai donné mon lait à la crèche pendant 8 mois).

Autre truc "fait maison" : les huiles essentielles, j'achète et je fais mes mélanges pour essayer de substituer aux médicaments et autres traitements.

_________________
"La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute" - Confucius
Revenir en haut Aller en bas
Anne
Membre de l'équipe
Membre de l'équipe
avatar


MessageSujet: Re: A quelle dose, le "fait à la maison" ?   Mer 4 Nov - 9:47

Choum, dans le fait maison, l'allaitement se pose là

_________________
Il faut tenir à une résolution parce qu'elle est bonne et non parce qu'on l'a prise.
La Rochefoucauld

C'est bon le bonheur !!
Lise
Revenir en haut Aller en bas
fleur de jasmin
accro
accro
avatar


MessageSujet: Re: A quelle dose, le "fait à la maison" ?   Mer 4 Nov - 10:20

Je suis très contente de lire tout ce que vous êtes...

je me reconnais dans une bonne partie,

j'ai allaité mes enfants, mon fils 8 mois jusqu'à ce que je sois obligée de stoper pour cause d'émoragie (signal de l'épuisement du corps) et ma fille 3 ans...

j'ai fait plein de choses,
jusqu'au jour où... STOP... par une fibromyalgie 18/18... c'est à dire la total... paralysie des bras, morphine à gogo... enfin, dur dur...

j'ai beaucoup culpabilisé, mais fait un deuil de ne plus pouvoir faire tout...

cet article de ce sociologue m'avait beaucoup fait réfléchir sur le sujet...

pendant cette maladie, j'ai stopé plein de choses, sauf l'extérieur, les associations...

aujourd'hui, je suis un rare cas qui soit en rémission totale de la fibro, mais je sais que mes limites sont pas très loin...

alors des choix s'imposent... encore chaque jour...

et voilà comment je gère

lessive + sèche linge pour ne pas lever les bras
nourriture faite à la maison, mais plus de scrupules à acheter des trucs tout faits
je prépare mes légumes pour la soupe, mais ouvre une boite de haricots verts...
je délègue les patisseries à ma fille, si non, et bien on s'en passe... ou j'achète un paquet de biscuits
des fruits et des yaourts
le ménage, aspirateur, cire, produit javélisé et antikal sont dans mes placards
lessive au savon de marseilles achetée

la couture, elle m'a sauvée... j'étais paralysée et j'avais tellement envie, que cela a été une réduction par la broderie...

tri sélectif, oui mais...
comme je peux, si je peux, je pense à moi d'abord pour ne pas retomber

il y a beaucoup de choses que je ne peux plus faire,
j'ai beaucoup culpabilisé car la société, justement, et vous en êtes des modèles très respectables et à respecter obligé, font et trouvent cela normal de faire...

Et quand on ne peut pas ?
quand la santé ne le permet plus ?
mais que l'envie reste ?

c'est difficile à gérer...
voilà c'est un petit morceau de mon histoire...

aujourd'hui je tire à vue,
je vais bien
j'essaie de faire en sorte que çà continue
j'utilise les huiles essentilles en permanence, elles m'ont sauvées...

n'en faites pas trop,
préservez vous d'abord
car vous êtes trop importantes pour ceux que vous aimez...
et entre un dessert maison et une maman en bonne santé...
les enfants ont vite choisi...
et mr aussi...

caro
Revenir en haut Aller en bas
pimp
Membre de l'équipe
Membre de l'équipe
avatar


MessageSujet: Re: A quelle dose, le "fait à la maison" ?   Mer 4 Nov - 10:28

FDJ, tu es très courageuse, d'avoir lutté contre cette maladie (que je ne connais pas). A l'inverse de nous, il est normal que tu "limites".

Quand je suis fatiguée, pas de cuisine élaborée (d'ailleurs, ce week-end j'ai fait de la patisserie, ça faisait des mois que je n'en avais pas fait, la tête ailleurs depuis ma démission).

Je veille (ou du moins j'essaie) à me garder du temps pour moi et me faire plaisir.

De toute façon, j'ai une terrible sonnette d'alarme : à la moindre fatigue, j'ai mal à la tête, et je ne tiens plus. Donc physiquement je suis naturellement limitée (à mon grand désespoir). Donc j'apprends à écouter mon corps, et à me faire plaisir autant que possible, mais c'est un long travail.

_________________
"La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute" - Confucius
Revenir en haut Aller en bas
Choum
Membre de l'équipe
Membre de l'équipe
avatar


MessageSujet: Re: A quelle dose, le "fait à la maison" ?   Mer 4 Nov - 10:29

Je pense que la partie santé de ton histoire a son importance, néanmoins je me sens en bonne santé et je ne pense pas que de faire tout un tas de chose par moi-même me rende malade ! Je n'ai pas prédisposition à ça. C'est totalement différent pour toi je pense.

Comme je l'ai dit, il faut être en accord avec soi-même. Si tu te sens bien d'ouvrir une boite de HV, alors c'est pas un souci ! (et tu mets la boite au recyclage Wink )
Pour la nourriture toute prête, je le répète je ne suis pas contre, mais vraiment je trouve ça pas bon ... Tony non plus, et Léo encore moins ! donc de toute façon, ya pas trop le choix non plus. Et on ne mange pas des choses très recherchées hein ... donc ça ne me prend pas 3h non plus pour chaque repas.
Revenir en haut Aller en bas
fleur de jasmin
accro
accro
avatar


MessageSujet: Re: A quelle dose, le "fait à la maison" ?   Mer 4 Nov - 10:36

Une chose reste importante,
n'attendez pas, comme je l'ai fait
que votre corps se révolte
et que vous ne puissiez plus rien faire...

ménagez vous,
protégez vous au maximum
pour pouvoir continuer longtemps
en évitant au max de supporter des moments difficiles

bisous à toutes les courrageuses
caro
Revenir en haut Aller en bas
pimp
Membre de l'équipe
Membre de l'équipe
avatar


MessageSujet: Re: A quelle dose, le "fait à la maison" ?   Mer 4 Nov - 10:50

C'est grâce au travail sur l'organisation et la gestion du stress que je pense arriver à trouver cet équilibre que tu nous conseilles de trouver.

_________________
"La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute" - Confucius
Revenir en haut Aller en bas
ClairesurTerre
Membre de l'équipe
Membre de l'équipe
avatar


MessageSujet: Re: A quelle dose, le "fait à la maison" ?   Mer 4 Nov - 11:37

Très beau sujet qui permet à chacune de réfléchir aux pourquois et aux comments des choses...
Moi je fais tout... ce que je epux et ce que je veux !!!
rien de plus, rien de moins...

Je préfère faire de la couture, des produits, du pain, de la cuisine plutôt que du ménage...
J'ai choisi d'être (pour le moment) femme au foyer et cela fait partie de la panoplie que j'ai demandé au Père Noël...

J'ai choisi d'être à la maison pour faire ces choses-là en plus de m'occuper de mes enfants... au même niveau...

Lorsque j'en aurai assez...
j'achèterai
mais cette étape m'aura permis de prendre conscience de beaucoup de choses...
il y a des produits bio de moins en moins chers...

Pour en revenir aux grand-mères : S'Il y a un côté régressif, il est sur le fait qu'elles soient restées zen, sans courrir, sans hurler, avec la sourire et la main tendue malgré les non-progrès de l'époque et la charge de 12 enfants... Elles n'étaient pas des superwomen et pourtant elles avaient le sourire...

_________________
"Un ADULTE créatif est un ENFANT qui a survécu" Ursula K. Le Guin

le https://www.facebook.com/AgimusBoutique/ et le site marchand Agimus Atelier
Revenir en haut Aller en bas
pimp
Membre de l'équipe
Membre de l'équipe
avatar


MessageSujet: Re: A quelle dose, le "fait à la maison" ?   Mer 4 Nov - 11:57

tu me rappelles ma grand'mère, qui avait toujours le sourire, malgré toute la grande famille qu'elle a élevé et un mari qui rentré à la maison ne quittait pas son fauteuil.

_________________
"La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute" - Confucius
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A quelle dose, le "fait à la maison" ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
A quelle dose, le "fait à la maison" ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quelle laine pour culotte tricotée maison?
» Surlactation et tisane de sauge
» Shampooing "fait maison" ?
» Projection du film "Fait maison" à Combourg
» le fromage fait maison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sortez vos projets du placard :: les DOSSIERS du Forum :: ... pour notre SOCIETE :: Lançons le DEBAT ou la Discussion...(Commencé mais non terminé)-
Sauter vers: